PERSPECTIVES

Le magazine du cours FLFR 480-580 de NIU

Premium Rush: vitesse, effets spéciaux et stéréotypes

Le film Premium Rush (traduit en français par Course Express) du réalisateur David Koepp raconte l’histoire de coursiers à vélo, roulant à très grande vitesse dans les rues de New York.  Ils sont parfois écrasés, grâce à des effets spéciaux.  Wilee (Joseph Gordon-Levitt), le protagoniste, est idéaliste, zélé et aussi un peu fou: son vélo n’a ni dérailleur ni frein!  Wilee, épris de Vanessa (Dania Ramirez), est en concurrence avec Manny (Wolé Parks).  Ils sont membres d’une équipe de coursiers à vélo, en spandex et toujours en sueur.  Un colis suspicieux que Wilee est en train de livrer à Chinatown attire l’attention d’un inspecteur de police, Bobby Monday (Michael Shannon).  Une somme importante d’argent est en jeu.  Monday, un ripou, criblé de dettes de jeu et faisant partie d’une organisation criminelle chinoise, veut le colis.  Une course-poursuite débute qui se terminera à Chinatown.  Un policier à vélo (Christopher Place), bien déterminé, mais incapable de dépasser Wilee, s’implique dans la poursuite.

L’intrigue du film est en fait très intelligente et les effets spéciaux sont vraiment saisissants.  Dans certaines scènes, quand Wilee approche à toute vitesse, sans frein, d’une intersection encombrée de voitures et de piétons, l’action s’arrête pendant un instant et Koepp montre au spectateur le processus de pensée de Wilee et les différentes possibilités qui s’offrent à lui.  Doit-il tourner à droit?  Non, un camion va l’écraser — on le voit se faire écraser.  À gauche?  Non, il va foncer dans un landau — on voit l’enfant voler.  Prendre le trottoir?  Non, il y a une foule de piétons — on le voit percuter la foule.  Ou tout droit?  Oui — l’action recommence et on le voit esquiver les voitures en mouvement.  Je me demande combien de cascadeurs ont été nécessaires pour cette scène?

Malheureusement, au fond, ce film est une étude de stéréotypes.  Malheureusement, aussi, les stéréotypes sont le point faible du film.  Wilee, les coursiers à vélo, le ripou, le policier à vélo et les voyous et gangsters chinois sont tous des caricatures, exagérées et parfois ridicules.  Chaque personnage n’est qu’un type et n’a aucune individualité.  Le ripou, Bobby Monday, par exemple, personnifie tous les mauvais flics que nous avions déjà vus.  Des personnages moins stéréotypés auraient fait un meilleur film.  C’est dommage, parce que dans l’ensemble Premium Rush est un très bon film d’action.  Je lui donne trois étoiles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 23 octobre 2012 par dans 2012 Fall, Critiques, Médias et spectacles, et est taguée , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

Rejoignez 18 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :