PERSPECTIVES

Le magazine du cours FLFR 480-580 de NIU

Si je vivais dans une série télévisée : Les gens d’en haut, les gens d’en bas

Si je pouvais vivre dans une série télévisée, je choisirais de vivre dans la série Upstairs, Downstairs. Initialement diffusée en soixante-huit épisodes pendant cinq ans, de 1971 à 1975, la série a connu un énorme succès. La British Broadcasting Corporation et Masterpiece Theater sont en train de diffuser la suite. Il faut avouer que j’étais sceptique parce que les suites et les préquelles sont rarement aussi bonnes que l’original, surtout quand l’original est un classique si bien aimé et si bien fait. Cependant, la nouvelle série Upstairs, Downstairs m’intéresse vraiment et m’amène à la choisir pour une « vie de fiction. »

L’ancienne série documentait la vie d’une famille aristocratique et de son cortège de domestiques pendant les années 1903 à 1930. Cette nouvelle série commence en 1936, à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Elle commence de la même façon que l’ancienne série s’est terminée: dans une maison vide, la même, une grande maison édouardienne, située à 165 Eaton Place, dans le quartier Belgravia à Londres. Une nouvelle famille aristocratique, Sir Hallam Holland et Lady Agnes Holland, et de nouveaux domestiques l’habiteront. Seules la maison et la bonne, Rose, reprendront leurs anciens rôles.

Pourquoi voudrais-je vivre dans cette maison et série? Tout d’abord, l’époque et ses événements m’intéressent beaucoup. Deuxièmement, les personnages m’intéressent encore plus, surtout les différences et les similarités entre les classes sociales; les aristocrates qui vivent en haut et les domestiques qui travaillent en bas. Il y a une interaction complexe et ritualisée, mais étonnamment simpliste entre les domestiques et la famille qu’ils servent. En fait, ce sont les domestiques qui guident les gens d’en haut dans les usages de l’aristocratie. Les aristocrates et les domestiques se ressemblent beaucoup; ils ont chacun leur structure sociale rigide à laquelle ils sont liés. Les domestiques aussi composent une famille. Il existe entre les deux classes sociales un lien basé sur la loyauté, la dépendance et l’interdépendance. Ils ont les mêmes besoins, les mêmes aspirations, les mêmes appréhensions, les mêmes joies. Leurs vies et leurs destins sont si entrecroisés qu’on a l’impression que l’un ne pourrait pas fonctionner sans l’autre. De plus, les événements de l’époque ajoutent une mesure d’incertitude à cette structure sociale. La guerre, le patriotisme, la politique, et la déstructuration de la société y apporteront des changements profonds.

Je pense que les années 1930, à Londres, ont été une période éprouvante, mais aussi très intéressante. Si je pouvais vivre dans la série Upstairs, Downstairs, et si je pouvais être un personnage de cette série, j’aimerais être la belle maison de ville située à 165 Eaton Place. Bizarre? Peut-être, mais la maison elle-même fonctionne comme personnage autant que les personnages humains. Elle est plus que les pièces d’en haut et les pièces d’en bas. Elle cimente  les vies privées et les vies publiques de tous les gens qui y vivent. Elle est le lieu essentiel où les gens d’en haut et les gens d’en bas s’unissent de façons attendues ou imprévues. Pendant des décennies elle a été le témoin silencieux de deux guerres mondiales, d’amour et de tromperie, d’amitié et de haine, de toutes les émotions humaines et les événements historiques de l’époque. 165 Eaton Place serait un rôle superbe.

……………………………

La rédaction de cet article m’a appris qu’il est difficile de décrire une série typiquement britannique et iconique de la vie britannique en français. Le défi donc est comment « traduire » cette essence britannique. Une autre difficulté: la distribution est nombreuse et les relations interpersonnelles sont complexes. Cela cependant m’a donné une bonne raison de me concentrer sur la maison plutôt que sur les personnages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 26 novembre 2012 par dans 2012 Fall, Médias et spectacles, et est taguée , , , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

Rejoignez 18 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :