PERSPECTIVES

Le magazine du cours FLFR 480-580 de NIU

Biographie imaginaire: Ella Metta

Ella Metta est née le 21 janvier 1899, à Billworth, un petit village anglais. La cadette d’une famille nombreuse, elle passait souvent inaperçue et ne manquait à personne. Méprisée au sein de la fratrie, elle se retrouvait souvent seule, passant ses journées à dessiner, quand on ne lui confiait pas des tâches que personne ne voulait accomplir.

Bien sûr, comme sa famille n’était pas aisée, ils n’avaient pas les moyens de s’acheter du papier et encore moins des livres ou des crayons, considérés comme des biens rares et chers. Alors, Ella dessinait secrètement sous les tables. Le fusain était pour elle un outil précieux car il donnait à ses croquis une noirceur qu’elle appréciait tout particulièrement.

Un jour, Ella a tout raconté à son oncle maternel, qui, depuis ce jour-là est devenu son confident. Elle lui a expliqué qu’elle nourrissait une véritable passion pour le dessin, et plus précisément pour les vêtements féminins, avec une nette préférence pour les corsets, typiques de la mode de son temps. Maintes fois, sachant pertinemment que personne ne la comprendrait ni n’approuverait ses rêves guidés par son esprit artistiques, elle a pensé à s’enfuir pour s’en aller vers la capitale, où elle espérait travailler comme habilleuse. Petit à petit, elle oserait donner son avis sur les pièces d’habillement présentées, et, pourquoi pas, un jour, se faire un nom dans le domaine de la création vestimentaire.

Un mois à peine après qu’elle lui a confié son secret, Ella et son oncle ont mis au point un plan qui lui a permis de réaliser ses rêves. Elle s’en est allée travailler comme habilleuse chez Mister Jenkins, une connaissance de son oncle. Tout se passa comme prévu : en un an à peine, Ella est devenue la personne de référence chez Mister Jenkins. Malheureusement, jaloux de son succès, ses proches ne lui adressaient plus la parole, encore moins qu’auparavant. Même sa renommée n’a pas réussi à les réconcilier. Déterminée malgré cela, Ella a décidé d’ouvrir sa propre boutique « Ella Metta Corsetry », où elle a travaillé d’arrache-pied jusqu’à la fin de longue sa vie, à 98 ans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 7 mars 2014 par dans Biographies imaginaires, Printemps 2014, et est taguée , , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

Rejoignez 18 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :