PERSPECTIVES

Le magazine du cours FLFR 480-580 de NIU

Une Critique de « The Lonesome Crowded West » de Modest Mouse

140317_Rossi_CritiquePhoto_1The Lonesome Crowded West est le deuxième album de Modest Mouse. Il a été publié en 1997. Le groupe vient d’Issaquah, une ville des environs de Seattle. Tout au long de l’album, il y a des niveaux d’énergie différents, du rythme sombre et lent de “Bankrupt on Selling” à l’énergie puissante de “Trucker’s Atlas” et “Doin the Cockroach.”

Les musiciens sont fantastiques dans cet album. Le batteur, Jeremiah Green, joue d’une manière très fluide tout au long de l’album. Il tient bien le tempo dans les morceaux rapides. Dan Gallucci et Isaac Brock sont un duo de guitares puissant. Ils sont capables de mélanger des riffs de rock, des sons psychédéliques, et un peu de funk. Le bassiste, Eric Judy, est très constant, comme un métronome, et il marche bien avec Green pour former le squelette de l’album. Mais les aspects de l’album qui sont vraiment uniques sont le chant et les paroles d’Isaac Brock.

Isaac Brock utilise son large registre vocal pour chanter d’une manière calme et belle comme dans “Bankrupt on Selling” et “Trailer Trash”, qui contraste avec ses cris dans “Doin the Cockroach” et “Cowboy Dan.” Cette variété ajoute à l’émotion et à la puissance de l’album. L’alternance entre le chant et les cris donne à l’album un air très naturel, familier, et conversationnel.

Les paroles sont très personnelles et explorent les sentiments intimes comme la vie dans un trailer park (parc à roulottes) dans “Trailer Trash.” Les paroles sont des commentaires sur la société modern et la direction dans laquelle elle allait dans les années quatre-vingt dix. Dans “Teeth Like God’s Shoeshine” il dit “the malls are the soon to be ghost towns” (les centres commerciaux seront bientôt des villes fantômes), une prédiction qui s’est réalisée. Cela nous montre comment la propagation de centres commerciaux et l’étalement urbain en général sont des idées présentes dans “Bankrupt on Selling”.

The Lonesome Crowded West est un album magnifique. Il offre un point de vue intime de la culture américaine à travers les yeux de quelqu’un qui en est à la fois un membre et quelqu’un qui s’y sent comme un étranger. Il a un air unique, authentique, et vraiment américain, inimitable. Si vous voulez un point de vue intéressant sur la culture américaine ou si vous voulez simplement quelque chose à écouter sur un long trajet, c’est l’album pour vous!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 mars 2014 par dans Critiques, Printemps 2014, et est taguée , , , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

Rejoignez 18 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :