PERSPECTIVES

Le magazine du cours FLFR 480-580 de NIU

Si je vivais dans une série télévisée… « La Vie de Famille »

Oops! C’est moi qui a fait ça?” Si je vivais dans une série télévisée, ce serait peut-être La Vie de Famille, ou Family Matters en anglais. C’est une série que je regardais avec mes frères et soeurs quand nous étions enfants. Nous y sommes vite devenus accros, et même si nous avions déjà vu certains épisodes plusieurs fois, nous ne nous en lassions jamais, nous avons fini par les connaître par coeur. C’était notre réunion du soir. Une histoire de famille partagée en famille.2812471288_2

Ce que j’aimais beaucoup dans la série, c’est qu’elle présentait une famille plus ou moins ordinaire avec les problèmes quotidiens de Monsieur et Madame Winslow et leurs trois enfants, Laura, Eddie et Judith. Souvent, la famille était entourée de personnages secondaires tels que les grand-parents, les oncles et tantes, et aussi les amis, Waldo et Maxine. Ces derniers faisaient leur apparition dans la série lors d’évènements importants comme Noël et les anniversaires et mariages et également pour plus de rebondissements, dans le but de régler différents conflits. En effet, diverses disputes entre les parents Winslow au sein de du couple, à propos de l’éducation de leurs enfants et de leur avenir caractérisent La Vie de Famille. 

De plus, la série se passait à Chicago, ce qui m’a donné envie de venir aux Etats-Unis dès mon enfance. On y voyait par exemple l’atmosphère de Noël dans les magasins, et aussi d’autres fêtes traditionnelles comme Halloween et Thanksgiving, et des évènements tels que les concours de danse à l’école, bref une vie typiquement américaine. La famille est aussi partie en vacances à Paris, ce qui illustre l’amour des Américains pour la France, en particulier Paris, la ville lumière.

L’élément perturbateur de la famille Winslow est Steve Urkel, un voisin non seulement envahissant, mais aussi maladroit qu’intelligent. En effet, Steve s’invite toujours à l’improviste chez les Winslow en les saluant de son fameux “Salut la compagnie!” Il se sent chez lui chez les Winslow, car sa propre famille l’ignore complètement. Bien que ses chers voisins tentent parfois de bloquer la porte pour éviter qu’il n’entre, ils s’attachent malgré tout très vite à ce personnage bienveillant et honnête, tout comme les téléspectateurs. Steve le scientifique ringard réussira même à créer une machine afin de se transformer en un homme attirant qui réussit à conquérir le coeur de sa bien-aimée, la fille des Winslow, Laura. Son amour à sens unique a rythmé toute la série, si bien qu’au dénouement, Laura finit par céder et tombe (enfin) amoureuse du vrai Steve Urkel et pas de son soi-disant frère Stefan le mannequin.

Même si la série s’est terminée il y a plus de quinze ans, je ne pense pas qu’elle soit ringarde, parce que non seulement les geeks sont aujourd’hui à la mode, mais également par le fait qu’elle thématise des problèmes qui sont plus que d’actualité auprès des jeunes, tels que le racket, la cigarette, le vol ou encore les armes à feu, sujet particulièrement délicat aux Etats Unis.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 4 avril 2014 par dans Fiction, Printemps 2014, et est taguée , , .

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

Rejoignez 18 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :