PERSPECTIVES

Le magazine du cours FLFR 480-580 de NIU

Portés disparus

Les Noirs dans l’Ouest des États-Unis, y compris les cowboys noirs, ont été omis de l’histoire populaire malgré les rôles qu’ils ont joués dans la conquête de l’Ouest.  Hollywood a développé un genre de films et de feuilletons de télévision western qui a popularisé l’histoire de l’Ouest, mais il est extrêmement rare que les Noirs y aient un rôle.  Hollywood a si bien blanchi les expériences de l’Ouest que dans un film des années 50, «Tomahawk» (1951), un acteur blanc, Jack Oakie, a interprété Jim Beckworth, pionnier noir du Far West.  Dans «The Far Horizons» (1955) York, l’esclave de William Clark, qui avait sauvé la vie des membres de l’expédition de Lewis et Clark (1804-1809), a été omis du film sur l’expédition. Donna Reed, une actrice aux yeux bleus, y joue Sacagawea, un Amérindienne.  À la télévision, les Noirs ne jouaient aucun rôle régulier dans les fictions, et étaient rarement invités à jouer dans un feuilleton comme cela a été le cas avec Brock Peters dans un épisode de «Gunsmoke» et Yaphet Kotto dans un épisode de «The Big Valley». Après la guerre de Sécession, environ 500 Noirs ont contribué à conduire du bétail sur le Chisolm Trail, route des convois de troupeaux du Texas au Kansas. Les soldats noirs de l’armée des États-Unis ont servi dans l’Ouest dans des unités ségrégationnistes, où ils ont adopté le nom de « Buffalo Soldiers », nom que les Amérindiens leur avaient donné. Il y a eu d’autres personnages de couleur dans l’histoire de l’Ouest.  Par exemple, Nat Love, plus connu sous le nom de Deadwood Dick, né esclave dans le Tennessee, est parti pour le Kansas en 1869, où il a travaillé comme cowboy.  Cranford Goldsby, dit Cherokee Bill, est devenu hors-la-loi, et a été pendu en 1896.  Mary Fields, née esclave dans le Tennessee, a transporté des marchandises pour une mission religieuse avant de transporter le courrier des Etats-Unis alors qu’elle était sexagénaire.  À l’age de 70 ans, elle dirigeait une blanchisserie, et passait la plupart de son temps à boire et à fumer dans un saloon. Ben Hodges était un tricheur aux cartes à Dodge City.  Hodges était allé à Dodge City avec une équipe de convoyeurs de bétail texans.

Courtesy American Heritage Center, University of Wyoming.

Courtesy American Heritage Center, University of Wyoming.

Bill Pickett, un cowboy, soutenait qu’il avait inventé le bulldogging, épreuve de rodéo consistant à courir après un bouvillon, lui saisir les cornes, et le renverser.  Il y a ajouté l’acte de mordre la lèvre supérieure du bouvillon et à le traîner ainsi par terre.  Lui et son cheval, Spradley, sont devenus une attraction de rodéos. Les cowboys blancs Will Rogers et Tom Mix ont été ses assistants avant de devenir célèbres eux-mêmes.  Pickett s’habillait comme un toréador mexicain jusqu’à qu’il devienne célèbre, car de nombreux rodéos admettaient pas les concurrents noirs.  Ned Huddleston, plus connu sous le nom d’Isom Dart, s’est associé à vaquero mexicain, Terresa, pour voler des chevaux.  Plus tard, il a travaillé dans un corral avant de tenter sa chance dans l’exploitation minière.  Jennie Carter a écrit des articles pour le San Francisco Elevator sous le nom de Ann J. Trask. Il y eu une série de films tournés exclusivement avec des acteurs noirs sur le Harlem Cowboy, avec Herbert «Herb» Jeffries dans un rôle de cowboy chantant.  Un des rares apparitions de cowboy noir à l’écran est Sidney Poitier dans «Duel à Diablo» en 1966.  Poitier a plus tard  produit, réalisé et joué dans «Buck and the Preacher», film qui présente la situation des migrants noirs vers l’Ouest.  Plus récemment, heureusement, des chercheurs universitaires ont produit des travaux sur les Noirs dans l’Ouest, et des documentaires ont mis en évidence les expériences des Noirs dans la conquête de l’Ouest. Pour plus d’informations sur les Noirs au Far West, voir :

  • Billington, Monroe L.& Roger D. Hardaway, eds., African American on the Western Frontier. University Press of Colorado, 2001.
  • Chan, Sucheng, et. al., eds. Peoples of Color in the American West. D. C. Heath and Company, 1994.
  • Durham, Phillip & Everett L. Jones.  The Negro Cowboys. U. of Nebraska, 1965.
  • Gardner, Eric, ed.  Jennie Carter: A Black Journalist of the Early West.  U. Press of Mississippi, 2012.
  • Katz, William Loren. Blacks in the West.  Touchstone, 1996.
  • Painter, Nell.  Exodusters: Black Migration to Kansas after Reconstruction.  W. W. Norton, 1976.
  • Taylor, Quintard. In Search of Racial Frontier, Afro Americans in the American West 1528-1990. W. W. Norton, 1998.
  • Wagner, Tricia Martineau.  Black Cowboys of the Old West: True, Sensational, and Little-Known Stories from History.  Twodot, 2011.

Voir également les travaux sur les Buffalo Soldiers, et des biographies sur les personnalités de l’histoire du Far West.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 13 mai 2014 par dans Opinions, Printemps 2014, et est taguée , , .

Navigation

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

Rejoignez 18 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :